Nos membres

tree-logos-v4-04-700x495

Généalogistes de France réunit les 7 chambres représentatives de la profession.


cng_medium

La Chambre Nationale des Généalogistes

La Chambre Nationale des Généalogistes est un syndicat professionnel qui a pour objet de défendre les intérêts matériels et moraux, tant collectifs qu’individuels, de la profession.

Elle est membre fondateur de Généalogistes de France et lui apporte une contribution majeure.

Elle regroupe parmi ses membres les principales entreprises françaises de généalogie successorale.

Ses principales missions sont :

En savoir plus

Membres :


sygene-fr

Le SYGENE

Précédemment dénommé la Chambre Syndicale des Généalogistes et Héraldistes de France (CSGHF) SYGENE est ouvert à tous les professionnels qui exercent la généalogie dans un but successoral, familial ou foncier, tant sur le territoire français qu’à l’étranger.

Dans un souci de promouvoir et de valoriser le métier de généalogiste en privilégiant la confraternité et la qualité des prestations, le SYGENE :

Tous les membres du SYGENE bénéficient d’un contrat de groupe en responsabilité civile professionnelle et d’une garantie financière assurant la représentation des fonds dont ils peuvent être détenteurs.

Les admissions se font sur dossiers et entretiens préalables des postulants.

En savoir plus

Membres :


Capture

 

La Chambre Syndicale des Généalogistes de France

Membres :


 

La Chambre des Généalogistes Professionnels

La Chambre des Généalogistes professionnels (CGP) a été créée en 1997 par quatre généalogistes dans le but de recueillir au sein d’une même chambre, généalogistes familiaux et successoraux.

Regroupant actuellement plus de quarante études de tailles diverses, en France et à l’étranger, son réseau composé de généalogistes successoraux, fonciers, familiaux, historiens, paléographes, etc. lui permet de répondre aux demandes dans toute la France, dans de nombreux pays étrangers et de proposer des prestations complètes et  variées.

Membre fondateur de l’Union des Syndicats de Généalogistes Professionnels (USGP), la CGP a pour objectif de :

Sa participation régulière à de nombreux salons et congrès, son site internet et sa page Facebook concourent à faire connaître les professions de généalogiste successoral et généalogiste familial au grand public.

L’ensemble de ses membres est couvert par des assurances professionnelles.

En savoir plus

Membres :


CEGS

La Compagnie Européenne des Généalogistes Successoraux

Ce syndicat professionnel a été fondé par huit cabinets de généalogistes successoraux en 2006 à Boulogne-Billancourt. Les membres fondateurs sont tous des professionnels d’expérience, qui exercent pour certains d’entre eux depuis plusieurs décennies. Ils sont répartis sur l’ensemble du territoire métropolitain, mais également sur l’Île de la Réunion en dans les Antilles. Un correspondant conventionnel de la Compagnie est établi en Amérique du Nord.

Pour les pays européens, les membres de la Compagnie interviennent directement dans tous les pays francophones, germanophones, italophones, anglophones et hispanophones. Ils disposent en outre d’un réseau de correspondants, en particulier pour les pays d’Europe orientale, en ce comprise la Russie.

Le syndicat, qui prône l’exercice de la profession de généalogiste successoral dans un cadre libéral, s’est donné pour missions de représenter des professionnels successoraux, ayant une expérience déjà reconnue et qui ont tous accepté de se soumettre à des règles d’admission rigoureuses. Le propre de la Compagnie est d’organiser des inspections de ses propres membres, afin d’assurer une bonne cohérence de leurs pratiques professionnelles. Ainsi la solidarité est-elle améliorée, notamment au regard de la souscription de contrats d’assurance collectifs. La Compagnie a pour objectifs de défendre le modèle du contrat de révélation de succession, de permettre la modernisation des outils de travail et singulièrement des bases de données d’archives, de dialoguer tant avec les autres syndicats qu’avec les pouvoirs publics afin d’y parvenir. La Compagnie s’est dotée d’une Charte déontologique, est signataire de la Convention Généalogistes-Notaires, et est assurée, pour les fonds clients et en responsabilité civile, auprès de la Compagnie Covéa Risks. Elle comporte une Commission de la Déontologie qui examine les questions qui lui sont soumises concernant ses membres, en vue de faciliter les relations tant entre ses membres qu’avec les personnes extérieures.

Elle a adhéré à L’Union des Syndicats de Généalogistes Professionnels, aujourd’hui Généalogistes de France, immédiatement après sa création, et a ainsi pu prendre une part active aux échanges avec la Chancellerie, les Archives de France, le Ministère des Finances, la CNIL, notamment lors des nombreux débats préalables aux textes qui impactent son activité.

Elle est représentée au sein de tous les groupes de travail de Généalogistes de France et des instances de conciliation telle la Commission Nationale de Conciliation.

En savoir plus

Membres :


CGSF

La Chambre des Généalogistes Successoraux de France

Depuis sa création en 1947, la Chambre Syndicale anciennement dénommée Chambre des Généalogistes de France a toujours eu pour vocation  de donner à la profession de généalogiste successoral les règles déontologiques l’élevant vers l’excellence.

C’est ainsi qu’elle interdit à ses membres de pratiquer une autre activité que celle de rechercher des héritiers, en conformité avec les autorisations qui leur sont délivrées par les procureurs de la République.

Elle a aussi obtenu plusieurs circulaires de la Chancellerie et de la Direction des Archives de France tendant à faciliter les recherches des généalogistes successoraux.

Elle a établi une charte déontologique en 1994.

Elle demandera et obtiendra l’agrément pour la pratique du droit à titre accessoire, publié par les arrêtés des 19 décembre 2000 et 1er décembre 2003.

Elle a obtenu le 31 décembre 2000 la modification de l’article L.106 du livre des procédures fiscales permettant aux généalogistes successoraux d’obtenir copie des déclarations de successions nécessaires à l’établissement des dévolutions successorales.

Elle a mis en place une assurance de responsabilité civile professionnelle et une garantie financière pour l’ensemble de la profession dès l’année 2004.

Elle a fait approuver par ses membres le Code de Bonne Conduite mis en place par le Conseil Supérieur du notariat en 2004 puis la convention de partenariat généalogistes-notaires en 2008.

Elle a toujours été l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics et à ce titre a été l’élément moteur de l’adoption de l’article 36 de la loi du 23 juin 2006 portant réforme des successions.

La Chambre des Généalogistes Successoraux de France impose par ailleurs à ses nouveaux membres une formation théorique de trois ans d’études supérieures et de trois ans de pratique professionnelle ; elle exerce un contrôle préalable à l’admission de chacun de ses membres.

Elle continue à accepter tout postulant qui s’engage à se conformer aux règles édictées par la charte déontologique et répondant à ses critères.

Tous les généalogistes successoraux, membres de la Chambre des Généalogistes Successoraux de France doivent faire certifier leurs comptes annuellement par un expert comptable ou un commissaire aux comptes.

Ils doivent faire attester qu’ils détiennent sur un compte ouvert à cet effet, les fonds destinés aux héritiers.

En savoir plus

Membres :


CGIP

La Chambre Internationale des Généalogistes Professionnels

Créée en décembre 2014, la Chambre Internationale des Généalogistes Professionnels (CIGP) a pour vocation de regrouper, autour du leader européen, ses principaux partenaires sur le plan international.

Fort de ses 260 collaborateurs français, la CIGP est un acteur majeur de la profession. Les membres de la CIGP respectent la convention de partenariat Notaires/Généalogistes et bénéficient d’une assurance de responsabilité civile professionnelle et d’une garantie financière.

La CIGP veille à faire respecter par ses membres les codes déontologiques qui s’imposent à la profession et rend obligatoire la désignation d’un Correspondant Informatique et Libertés (CIL) garantissant ainsi la mise en conformité de leurs traitements telle que l’édicte la loi Informatique et Libertés. La CIGP exige également de ses membres une certification qualité. Chaque adhérent est titulaire d’une carte professionnelle qui atteste de son appartenance à la CIGP.

Composition du bureau (2015)

Administrateurs :

 

Membres :