Oeuvres d’art spoliées : participation de Généalogistes de France aux jeudis du Mécénat du Ministère de la Culture

26/11/2015

Antoine DJIKPA, Président de Généalogistes de France, est intervenu le 26 novembre lors des jeudis du mécénat organisés par la mission du mécénat du ministère de la Culture, le Service Interministériel des Archives de France (SIAF) et les Archives nationales pour présenter l’engagement de la profession pour retrouver les ayants droit des propriétaires d’oeuvres d’art spoliées.

Lancés en 2005, les jeudis du mécénat sont des rencontres entre mécènes, professionnels du mécénat et porteurs de projets. Ils ont pour objectif de faire connaître au plus large public, à travers des expériences significatives les développements et problématiques du mécénat culturel depuis l’entrée en vigueur de la loi du 1er août 2003.

Généalogistes de France est partenaire du Ministère de la Culture pour la recherche d’ayants droit de propriétaires d’œuvres d’arts spoliées pendant la seconde guerre mondiale et présentes dans les collections françaises. Sur l’invitation de M. Hervé LEMOINE, directeur des Archives de France, Antoine DJIKPA, a évoqué, en duo avec M. Bruno RICARD de la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture, cette opération de mécénat de compétences.

Apres avoir présenté l’organisation de la profession de généalogiste, le Président de Généalogistes de France a décrit les caractéristiques de ce mécénat qui a trait à des recherches que les généalogistes connaissent bien. Ce mécénat se distingue des missions qu’ils mènent eux-mêmes spontanément dans la mesure où les œuvres d’art et le lien avec leurs propriétaires d’origine a été établi avec certitude par l’Etat après de longues investigations. Antoine DJIKPA a souligné l’expertise des généalogistes grâce à laquelle plusieurs ayants droit ont pu d’ores et déjà être identifiés et localisés. Il a également exprimé son espoir de voir l’ensemble des recherches concernées se conclurent, en dépit d’obstacles majeurs liés à la disparition d’archives et à l’internationalisation très marquée de certaines familles.

Ce mécénat en faveur d’une grande et juste cause constitue une belle opportunité de mettre en valeur l’utilité et les compétences d’une profession qui reste méconnue.

_DSC0630