Le deuxième bilan du médiateur de consommation souligne les rapports très positifs entre héritiers et généalogistes

01/07/2019

Le rapport du médiateur de la consommation pour la généalogie professionnelle, Gérard GAUCHER (Magistrat honoraire), remis en juin, montre à la fois un recours plus important à la médiation de la consommation et souligne que dans l’immense majorité des cas, l’intervention des généalogistes est massivement appréciée par les héritiers.
Le recours à la médiation de la consommation progresse: dans son bilan dressé pour l’année 2017, le médiateur relevait 32 saisines. En 2018, ce chiffre est en nette augmentation, puisque le médiateur a enregistré 78 saisines.
L’intervention du médiateur est dans la très grande majorité des cas un succès (80% des procédures ouvertes – 30 en 2018 – sont résolues à l’amiable grâce au recours à la médiation). L’organisation représentative des généalogistes professionnels, Généalogistes de France, rappelle que cela ne représente qu’une part minime des 15 000 dossiers traités annuellement par ses membres.
Le recours à la médiation conventionnelle, permettant à un généalogiste de saisir le médiateur pour régler à l’amiable un litige contractuel avec un héritier, reste très peu elevé: 5 médiations de ce type ont ainsi été initiées en 2018.
Le travail des généalogistes professionnels est massivement apprécié et reconnu par les 150 000 héritiers identifiés chaque année: le recours à la médiation, certes en progression, reste faible, et le nombre de contentieux entre héritiers et généalogistes (moins de 50 chaque année) est minime au vu du nombre de dossiers traités chaque année.

Antoine Djikpa, Président de Généalogistes de France, commente la publication de ce rapport : « Je me félicite, au nom de Généalogistes de France, que la médiation soit très largement en progrès, grâce au travail de Monsieur Gaucher. Je constate également que l’intervention des généalogistes professionnels est massivement reconnue et appréciée par les héritiers, comme le montrent les chiffres très faibles des recours à la médiation de la consommation et des contentieux chaque année ».
Pour Gérard Gaucher, médiateur de la consommation pour la généalogie professionnelle : « Ce deuxième rapport montre que la médiation de la consommation progresse fortement, ce qui a permis  à une vingtaine de cas d’être résolus à l’amiable. Je suis très satisfait que cette mission contribue à faciliter les relations entre les généalogistes professionnels et les héritiers. »

Article paru dans Lexis Nexis en juin, qui revient sur le rapport du médiateur de la consommation –

Site du médiateur de la consommation: http://mediateurconso-genealogistesfrance.fr/